Discutons Photo

Lieu où venir discuter de photo et partager ses expériences
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un peu de vocabulaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alicia
Bavard
avatar

Féminin Nombre de messages : 35
Age : 29
Localisation : Nimes
Date d'inscription : 04/08/2006

MessageSujet: Un peu de vocabulaire   Jeu 21 Déc à 14:53

Bon voilà, je voudrai savoir si ça serait possible de créer une rubrique vocabulaire Question
Car parfois, j'avoue avoir un peu de mal à vous suivre scratch...

Et puis, c'est toujours intéressant d'apprendre quelque chose sur la photographie.

Dans un premier temps, j'aimerai apprendre le vocabulaire de base, car cela me semble essentiel de le connaitre pour suivre vos conseils et remarques sur mon travail.

Et puis, petit à petit on ira vers le plus compliqué.cheers

Faites-moi part de vos avis là dessus svp.
Mici!dwarf
Revenir en haut Aller en bas
Maakherou
Langue pendue
avatar

Masculin Nombre de messages : 2218
Age : 67
Localisation : Sologne
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: Un peu de vocabulaire   Jeu 21 Déc à 21:55

Il suffit de demander ! On commence par la lettre A ?

A

Aberrations optiques :


L'astigmatisme

Bien connu des ophtalmologistes, le phénomène d'astigmatisme brouille et déforme la vision. En photographie l'astigmatisme apparaît lorsque les lignes verticales et horizontales d'un objet sont focalisées de manière différente.

Une déformation classique de l'image
Lorsque ce phénomène se produit, l'image d'un objet obtenue dans l'objectif apparaît courbée (comme l'intérieur d'un bol peu profond). Si le centre de l'image est net, les bords de celle-ci seront flous. A l'inverse, si les bords sont nets, l'image sera floue en son centre.

Comment y remédier?
Une bonne correction de l'astigmatisme entraîne une faible courbure de champ. Puisqu'il n'est pas possible de corriger la courbure de champ en réduisant l'ouverture du diaphragme, les fabricants d'objectifs ont recours à diverses méthodes pour essayer de la réduire au maximum. Ils modifient notamment la forme des lentilles composant l'objectif et changent la position de l'ouverture.


Le Blooming et le Smear

Le blooming
On parle de blooming à propos de l'éblouissement des cellules du capteur en cas de forte luminosité. Si les aberrations chromatiques sont naturellement présentes dans la vision humaine elles sont en photo particulièrement accentuées depuis l'ère numérique. Ce phénomène est apparenté aux aberrations chromatiques car il se traduit par des zones surexposées dont le liseré est coloré.

Comment y remédier?
Certains appareils sont munis d'un capteur à dispositif anti-blooming mais cela se fait au détriment de la sensibilité. Il vous faudra donc intervenir avec un logiciel de retouche.


Le smear
Le smear est une aberration très proche du blooming : on le considère comme un blooming vertical. On appelle smear une bande verticale de largeur variable, apparaissant sur une image, dûe à une source de lumière trop forte. C'est également un défaut lié aux lumières trop hautes. Ce phénomène se voit distinctement sur l'écran LCD de votre appareil photo numérique et apparaît le plus souvent sous la forme d'une barre blanche au niveau d'une source lumineuse (un soleil couchant par exemple).
Le smear est particulièrement présent sur les clichés de couchers de soleil

Comment y remédier ?
Heureusement, grâce au niveau de développement de certains capteurs, ce phénomène n'apparaît pas sur vos photos. Le système d'exposition automatique limite la lumière venant frapper la capteur de manière à compenser l'éclairage excédentaire.


Le Flare (Reflet en anglais)

Lors des prises de vue il n'est pas toujours facile de tenir compte de la lumière parasite due aux multiples réflexions qui se produisent à l'intérieur des objectifs et des appareils. Ces lumières parasites créent une aberration appelée "flare" (reflet) en anglais.

Une aberration créée par les hautes lumières
Si cet éclairage influe peu sur les zones lumineuses de l'image, il prend en revanche une grande influence au niveau des ombres qui se trouvent alors éclaircies. Le contraste chute donc fortement dans les zones sombres de l'image dont les détails les plus fins se trouvent altérés.


Le flare diminue le contraste © Getty Images
Cette lumière parasite peut prendre des valeurs très fortes si les lentilles portent de nombreuses rayures ou si elles sont souillées. Les plus grandes précautions doivent donc être prises lorsque l'on doit effectuer le nettoyage des surfaces optiques d'un objectif. Notons que certains photographes provoquent sciemment l'apparition d'un flare important pour adoucir leurs images dans un but artistique. Certains photographes n'hésitent pas à utiliser un peu de vaseline : l'effet est alors permanent mais le nettoyage n'est pas très facile. La méthode la plus simple et la moins polluante consiste tout simplement à souffler sur l'objectif pour y former de la buée. Évidemment celle-ci ne tient pas longtemps et la diffusion de la lumière diminue au fur et à mesure que l'évaporation se produit. Le déclenchement doit donc se faire au bon moment (voir les photographies de David Hamilton, très douces et très typées).

Comment y remédier?
Le flare augmente lorsque l'ouverture diminue donc plus le diaphragme est fermé et plus le contraste de l'image baisse. Les objectifs très lumineux sont plus sensibles que les autres à ce phénomène, et les capteurs numériques, dont la surface est par construction beaucoup plus lisse et brillante que celle des capteurs argentiques, favorisent l'apparition du flare.


La Coma

La coma est une aberration qui survient lorsque les rayons de la lumière n'arrivent pas en parallèle sur l'optique.

Une distorsion de la lumière
La coma est un défaut récent puisque les films argentiques ne subissaient pas ce genre d'aberration. Cette aberration donne à un sujet une forme de comète et des couleurs irisées.

Les distorsions comme la coma expliquent pourquoi les objectifs ne sont pas composés d'une unique lentille mais de plusieurs groupes de lentilles. Les regroupements permettent donc de compenser les défauts.

Comment y remédier
Il est possible d'améliorer la qualité de l'image en diminuant l'ouverture du diaphragme de l'objectif. En cas de coma, les zones floues d'une image peuvent également être élargies, ce qui est assez déplaisant. L'aplanétisme est la méthode permettant d'éliminer la coma pour un objet situé à une certaine distance de mise au point. Une lentille corrigée à cette fin s'appelle un aplanat.


Le Vignettage

Le vignettage est l'une des aberrations les plus courantes et d'autant plus difficile à éviter avec un objectif grand-angle. Plus le champ est large et la focale petite (prenons un 10 mm par exemple pour un très grand-angle) et plus les coins de l'image vont être rognés.

Une déformation classique mais facile à éviter
Le vignettage se remarque particulièrement si vous photographiez un ciel bleu uniforme : vous pouvez alors remarquer que les angles de la photo sont progressivement obscurcis.


Le vignettage est l'une des aberrations les plus classiques © Getty Images
Le vignettage est également propre au zoom en position longue focale et à grande ouverture : la lumière est répartie inégalement et le phénomène se traduit par une réduction progressive de la luminosité du centre vers l'extérieur de l'image. Le vignettage se crée à cause du manque d'homogénéité lumineuse des optiques : votre objectif va laisser passer davantage de lumière au centre. Parfois le vignettage est tellement discret qu'il en devient subtil : l'œil averti reconnaît alors sans hésitation le défaut de la photo prise à l'ombre d'un immeuble sur un ciel bleu et dont les couleurs sont atténuées dans les coins.

Comment y remédier?
Veillez simplement à ne pas pousser votre focale au minimum lorsque vous utilisez un grand-angle. Prenez également garde à votre diaphragme : le phénomène de vignettage est renforcé lorsque vous utilisez l'ouverture maximale. S'il est trop tard ou si vous n'avez pas le choix de votre focale, certains logiciels de retouche permettent d'éliminer plus ou moins complètement le vignettage.
Revenir en haut Aller en bas
Maakherou
Langue pendue
avatar

Masculin Nombre de messages : 2218
Age : 67
Localisation : Sologne
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: Un peu de vocabulaire   Jeu 21 Déc à 21:57

On continue avec le B :

B

Bague allonge :

Tube creux qui s'intercale entre l'objectif et le boîtier et qui a pour fonction de diminuer la distance de mise au point d'un objectif. Son utilisation, réservée aux reflex, se retrouve en macrophotographie.

Balance des Blancs [White Balance] :

En fait, on désigne par ce terme la mesure de la qualité de la lumière, c'est à dire de sa composition, des différents rayons qui la compose. Les lumières, éclairant le sujet à photographier, peuvent être de natures différentes, lumière du jour (soleil levant, couchant ou vertical), halogène, fluorescente, incandescente, bougie ... etc.

Toutes ces sources n'ont pas la même composition et c'est cela que mesure l'APN quand on fait une balance. Cela s'effectue à l'aide d'une feuille blanche en mesurant la lumière réfléchie par celle ci.

Pour en savoir plus, voir les filtres et cet exemple

Bitmap :

On appelle ainsi une image numérique ou chaque pixel est codé selon un nombre de bit, nombre qui qualifie la définition.

Bonnette Macro :

C'est simplement une loupe rajoutée devant l'objectif (vissée comme un filtre) elle permet le grossissement du sujet photographié, en général de petits objets, insectes, animaux, miniatures ... etc. Il en existe de coefficient multiplicateur différent, 2X, 4X, 8X etc.

Si leur utilisation est facile, elle ont le désavantage d'apporter des distorsions

Bracketing :

C'et une technique photographique qui permet de prendre une série de photos avec des réglages d'illumination différents. En général, trois photos, une sous exposée, une exposée normalement et une surexposée. Le pas varie de +/- 0.3 Il à +/- 2 Il et se règle dans le menu de l’APN.
C’est ce que l’on appelle aussi le bracketing d’exposition en opposition au bracketing de température de couleurs ou bracketing de balance des blancs. Ce dernier permet d’obtenir généralement trois photos, enregistrées sur un même déclenchement, avec des températures de couleurs différentes, soit dans les Bleu/Ambres (exemple : 0, +3 Bleu, + 3 Ambre), soit dans les M/G Magenta / Vert (exemple : 0, +2 M, +2 G). Ce bracketing auto de la balance des blanc est très utile en lumière artificielle (lampe classique, lampe au néon, lampe allogène… ou mélanges de lumières artificielles…) pour trouver le bon réglage et pour ensuite régler manuellement la température de couleurs… Indispensable en portrait d’intérieur.

Bridge :

Terme désignant les appareils numériques qui ont des capacités pratiquement identiques aux reflex mais qui se différencient de ces derniers par la visée électronique (écran LCD) qui remplace la visée par prisme et miroir :

Le terme vient de l'anglais "pont" car les bridges représentent un pont entre les compacts et les reflex.

Bruit [Noise] :

Phénomène dû à des interférences électriques au niveau des capteurs. S'il se produit constamment, dans le fonctionnement d'un APN, de manière négligeable, il peut devenir rédhibitoire dans certaines conditions :

- Montée en sensibilité (ISO).

- Utilisation à température élevée.

- Exposition longue.

- etc. ...

Bruit: Nom Masculin.
Ensemble de sons, d'intensité variable, dépourvus d'harmonie, résultant de vibrations irrégulières. Bruit sourd; bruit du tonnerre; faire du bruit;

Voici une petite définition tirée du dico de la langue française. Il nous suffit de remplacer "sons" par "pixels" et nous obtenons notre cher bruit généré par ces superbes capteurs de nos APN .

Suivant cette même définition, le bruit est une notion hautement péjorative, soit !
Tout le monde ou presque déteste que notre belle image soyeuse soit sujette à ce phénomène, re-soit !
- « Alors que voulez vous ? » Je vous pose la question...
- « Savoir comment s'en passer et savoir s'en accommoder. » me répondez-vous en cœur…
- « Ok, voyons cela… »

Commençons par le commencement, le bruit vient de l'incapacité de maîtriser toutes les charges électroniques présentes à proximité du capteur. Comme vous le savez tous, la température est un de facteurs qui, dans notre univers, stimule les réactions chimiques (le sucre se dissout mieux dans de l'eau chaude que froide) justement en facilitant l'agitation atomique et par la même électroniques . Qu'est-ce qui se passe en détail.
- Des gentils atomes de molécules jouxtant les puits des photocites (ce ne sont malheureusement pas des gaz inertes ou rares).
- Au moment du déclenchement, les puits des photocites sensibles a certains niveaux de longueurs d'onde (l’énergie thermique est représentée par des longueurs d'ondes particulières) captent ces longueurs d'onde.
- Tous les atomes les entourant et possédant des électrons, vont générer (leur électrons) en heurtant ces puits des longueurs d'onde parasites.
- Plus la température sera grande, plus ces électrons seront agités et plus ils générerons des parasites (bruit).
- Plus la sensibilité sera amplifié (monté en iso) plus les traces des impacts seront visibles.
Et voila le bruit !

Donc pour en éviter le maximum, il faut de préférence refroidir l'APN , éviter d'augmenter la sensibilité du capteur (monter en iso) et ne pas exposer trop longtemps (plus on reste sensible, plus on a le temps de se prendre des baffes )

Ah oui, il existe une relation entre la taille de photocite / importance de bruit. Elle est toute simple:
Plus le photosite (et par la même le capteur) est riquiqui, plus le bruit sera visible.
Cela vient du fait que le dégâts fait par un électron sur une surface petite est plus visible que sur une énorme surface. (exemple, posez un caillou sur 1 m carré de gazon, il sera invisible ou presque! Par contre posez ce même caillou sur 2cm carrés , la on ne verra que lui )

Enfin, si on aime pas le bruit et qu'on a pas eu le choix et y'en a plein la photo, des solutions de nettoyage existent (Neatimage, photoshop et plein d'autres ) malheureusement, cela se fait au détriment du piqué de l'image.
Revenir en haut Aller en bas
Maakherou
Langue pendue
avatar

Masculin Nombre de messages : 2218
Age : 67
Localisation : Sologne
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: Un peu de vocabulaire   Jeu 21 Déc à 22:00

Suivi du C :

C

Capteur [Sensor] :

Le composant électronique qui reçoit la lumière (photons) et la transforme en courant électrique. Le signal engendré par le capteur est de forme analogique et doit donc passer par un convertisseur Analogique/Digital (A/D) pour être transformé en signal numérique.

Les capteurs utilisés sur les APN sont en majorité de type "CCD" (Charged Coupled Device), quelques uns sont toutefois dotés d'un capteur "CMOS" (Complementary Metal Oxide Semiconductor), c’est le cas des Canon Reflex EOS.

Carte Mémoire :

Il en existe plusieurs modèles mais vous n'en aurez pas le choix, vous prendrez le type dédié à vôtre APN.

CompactFlash
Secure Digital
Memory Stick
XD-Picture Card
SmartMedia

Cercle de Confusion :

Cercle d'un objet sur une image, suffisamment petit pour qu'il puisse être confondu avec un point. Explications :

L'œil, la meilleure caméra automatique jamais réalisée, tolère que l'image transmise par l'objectif ne soit pas un point mais un cercle de diamètre O e Ce cercle, dit de confusion, toléré est variable selon le format du film ou du capteur.
Si l'objet se rapproche de l'objectif, réglé sur l’infini, le foyer de convergence des rayons de l'objet se réfracte vers un point F ‘ situé à une distance plus grande que f. La section de ce cône de réfraction passant par le plan sensible est donc une image diffuse d'un diamètre O e qui reste admissible tant que ce cercle ne dépasse pas le cercle de confusion toléré.

Le cercle de confusion est donné (selon Carl Zeiss) pour :

c = 1/1730 de la diagonale du format. C'est donc très simple

Compact :

Terme qui désigne une catégorie d'appareils photo, numériques ou argentique, sous un format réduit ils possèdent des réglages relativement simplifiés pour certains. Leurs avantages, simplicité et, justement, compacité.

Compensation d'Exposition "EV" :

On dit aussi "Correction d'exposition".

Procédé qui permet de faire varier le temps d'exposition lors de la prise de vue. En général, sur les APN, il se règle par pas de 0.3, 0.7 et 1. Les valeurs communément admises sont -2 à +2; certains APN autorisent de -3 à + 3.

La variation peut donc se faire de -2 (photo sous exposée) à +2 (photo surexposée).

Quand l'APN est en mode priorité vitesse la compensation se fait en jouant sur l'ouverture, en mode ouverture, c'est la vitesse qui varie.

Compléments Optiques :

Comme leur nom l'indique, ce sont des optiques utilisées sur les APN hormis les reflexs (ces derniers ayant des objectifs interchangeables). Ces optiques complémentaires servent soit à diminuer soit à augmenter la focale. Ils sont définis par un coefficient multiplicateur : 0,7X - 1,7X - 2X ... etc ..

En exemple, si un bridge possède un objectif à focale variable ayant pour plage 38mm / 190mm (équivalent 35mm) :

- Si on lui adjoint un complément GA de 0,7X sa plage de focale passera à : (38mmX0,7) / (190mmX0,7) soit 26,6mm / 133mm.

- A l'inverse, avec un complément 2X sa nouvelle plage de focale sera 76mm / 380mm.

Les systèmes de fixation peuvent être à vis ou magnétiques.

Compression :

C'est l'utilisation d'un algorithme pour diminuer le poids des photos. Le plus utilisé, le JPEG (Join Photographic Experts Group) ou JPG. Il existe plusieurs niveaux de compression, plus la compression est importante, le poids est faible mais la qualité est réduite. Pour info, sur mon APN, une photo TIFF (Tagged-Image File Format) peu peser 24 Mo, une JPG (HQ) 1,8 Mo ... soit un rapport d'environ 1 à 13. La compression TIFF n'est pas destructrice et le RAW conserve toutes les informations sans compression, pour un poids élevé bien entendu.

Il en existe deux types, les compressions non destructrices (TIFF, RAW .. etc.) et les destructrices (GIF, JPEG ... etc.). Les premières conservent toutes les informations du fichier image mais gardent en contrepartie un poids énorme (15Mo et au delà). Les secondes éliminent des informations considérées comme non primordiales, leur poids est faible ce qui permet la mise en ligne sur le WEB (par exemple).

Contraste :

Différence subjective entre les tons clairs ou ternes par rapport aux tons vifs et foncés d'une photo. Le terme contraste englobe une théorie beaucoup plus complexe qu'il n'y parait avec des concepts tels que la saturation des couleurs, la diffraction etc ...

Contre Jour :

C'est quand le sujet à photographier est situé entre l'APN et la source lumineuse. De ce fait, il est beaucoup plus sombre que l'arrière plan. Pour en faire ressortir les détails et éviter les ombres chinoises, plusieurs possibilités :

- Surexposer mais l'arrière plan sera cramé.
- Effectuer une mesure de lumière SPOT sur le sujet, là encore l'arrière plan sera surexposé.
- Utiliser le flash.

Couleurs :

La reproduction de tout le spectre de la couleur sensible à l’œil humain (~ de 400nm à 700nm) se fait par le mélange de trois couleurs primaires et de trois couleurs secondaires.

- Les trois primaires : Rouge - Bleu - Vert .

- Les trois secondaires ou complémentaires : Cyan - Jaune - Magenta .
Revenir en haut Aller en bas
Alicia
Bavard
avatar

Féminin Nombre de messages : 35
Age : 29
Localisation : Nimes
Date d'inscription : 04/08/2006

MessageSujet: Re: Un peu de vocabulaire   Ven 22 Déc à 11:17

Rôôôh Maakherou ! Surprised

Merci beaucoup pour ton aide!
Je suis contente que tu aies répondu dessuite à mes attentes.
C'est vraiment sympa de m'avoir fait 3 pages bien complètes.thumright
D'ailleurs, je les ai imprimées et je vais les lire sur le champ!

Si j'ai des questions je t'en ferai part.

Encore MERCI !
Revenir en haut Aller en bas
mario.sam
Bavard
avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 31/12/2007

MessageSujet: Re: Un peu de vocabulaire   Mer 2 Jan à 0:53

bonjour a tous
E.V - valeur d'exposition (couple vitesse-diaph)
T.V - priorité a la vitesse (afficher une vitesse l'appareil le diaph)
A.V - priorité au diph (afficher un diaph 'appareil fait la vitesse)
V.T -vitesse de translation (ouverture entre deux rideux lors de l'expo)
LUX- unité de mesure pour la lumiere
JOULE - unité de mesure de puissance 1 joule egale 1 watt
mario.sam
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un peu de vocabulaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un peu de vocabulaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit jeu pour enrichir son vocabulaire en lingala....
» "Vocabulaire poétique"
» Vocabulaire dépassé...Mots oubliés...
» Vocabulaire du Poilu et Locutions du Front
» Livre d'enfant mais BD - question de vocabulaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discutons Photo :: Discussions sur la photo :: Vie du forum-
Sauter vers: